Qui est le Ratier de Prague?
 

copie de bivoz


Appelé aussi : Prazsky Krysarik ou Krysarik ou Prague Ratter ou Ratier Pragois


 
                Ce petit chien est doux,  joueur, vif, exceptionnellement leste, avec
       un odorat très fin, toujours vigilant et méfiant avec les étrangers.
                Il est très flatteur, agréable , aimant envers ses proches. Son caractère
       équilibré fait qu'il est très apprécié pour son tempérament.
                Très attentif et faisant toujours confiance à son maître, il aime la vie de
       famille , il est aimable envers les enfants, se montre très attaché à son
       environnement et aime ses maîtres par dessus tout .
                Son intelligence et sa noblesse sont innées. C'est un chien d'appartement
       idéal grâce également à la texture de son pelage court et lisse.
                Son odorat très développé, sa petite taille et sa rapidité le rendent très
       utile pour la chasse aux rats d'où son nom.
               Il  est connu pour sa fidélité, sa docilité,sa gentillesse, sa confiance envers
       les enfants et sa bonne sociabilité.
               Les couleurs les plus courantes sont le " noir et feu ", le "fauve", bien qu'il
       existe aussi du " marron et feu" plus rare.
               Sa taille est de 19 cm à 22 cm, parfois un peu  plus , pour un poids d'environ
       2 à 4 kg. La queue peut être écourtée ou laissée longue.
                Race uniquement reconnue dans son pays d'origine " la Tchécoslovaquie"
 
      donc actuellement " la République Tchèque " et " la Slovaquie". Nos chiots
       ne sont donc pas inscrits au lof, et nous n'élèverons que les couleurs
       solides, en laissant aux chiots une queue longue, ce que je trouve plus
       esthétique.
                Les chiots ont une croissance hyper rapide et ont pratiquement leur taille
      adulte à l'âge de 6 mois.

 


 
                            Le mot du Club Tchèque

                 Il se trouvait à un cheveu de l'extinction, le Ratier Pragois, car bon nombre
        de juges ignorants, le disqualifièrent en le prenant à tort pour un minuscule
        " Pincher nain".
                  Lui, représentant de la race traditionnelle tchèque, dont l'arbre
        généaloqique prend racine au 11 ème siècle déjà !.
                  A l'époque, personne n'aurait osé l'offenser en le traitant de "Mini-
        Pincher nain " à cause de son garrot moins haut de 3 cm que son cousin. Le
        "rabaissement" était autant à la mode pour les chiens " Toy" qu'aujourd'hui
        pour les automobiles de sport.
                   Dans ce temps, le Ratier Pragois divertissait ses Majestés à la cour du
        roi de Bohême, en tenant le rôle de chien de compagnie. Cet ami à quatre pattes,
        avec ses oreilles de chauve-souris, était aussi apprécié comme présent à bon
        nombre de cours princières d'Europe.
                     En 1377 par exemple, l'empereur tchèque Charles IV a offert un ratier
        à son homonyme, le roi de France.
                      Ce n'est que plus tard que le nom de Ratier fut donné au petit chien.
         Avec la déchéance de la maison royale de Bohême, suite à la bataille de la
          " Montagne Blanche " en 1620, le chien princier perdit son importance, mais
          grâce à ses talents, il a survécu pendant plusieurs siècles auprès du peuple.
                      C'est là qu'on le connu bientôt sous le nom  de Ratier. On se rendit
          vite compte que malgré son aspect de petit chien de compagnie plutôt gracieux,
          il s'avéra être un chasseur de rats habile et intrépide.Malheureusement ceci
          ne le préserva pas de la perte de son identité au fil du temps en faveur du
          Pincher nain, avec lequel on le confondit souvent et fréquemment. Il fut obligé
          de gagner sa vie en tant que chien de l'arrière cour.
                        C'est grâce à des amis de la race canine avertis que le Ratier ne
          disparut pas de la scène. Monsieur Théodore Rotter, " un mordu des chiens "
          a été intrigué par les Pinchers nains atypiques et découvrit dans les années 30
          les restes de l'ancienne race du Ratier.
                        Il dépista les Ratiers les mieux conservés grâce à des annonces dans
           les journaux et en commença l'élevage. Par malchance, monsieur Rotter perdit
           ses documents d'élevage pendant les années mouvementées de la guerre.
                         Ce n'est qu'au second essai, 30ans plus tard, que l'ingénieur
           Jan Findejs réussit à sauver l'ancienne race.
                          Aujourd'hui, 1000 Ratiers battent de la queue, preque tous en
           République Tchèque. Ce n'est que là et en Slovaquie que la race est reconnue
           par la FCI.
                     


 
Créer un site
Créer un site